Retour au listing

Postée le 01/02/2018 par Passemier Fabrice

Les jours de repos non pris peuvent être offerts au bénéfice des proches aidants de personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap, et non plus seulement aux parents d'enfants malades. Loi 2018-84 - JO 14-2-2018
 
Conditions:
 
  • accord de l'employeur
  • don anonyme
  • le donneur doit conserver 4 semaines de congés payés
  • le salarié bénéficiaire doit, avoir 1 an d'ancienneté et doit par rapport à la personne aidée, être : son conjoint, son concubin, son partenaire lié par un Pacs, un ascendant, un descendant, son enfant, un collatéral jusqu’au 4e degré (frères ou sœurs, neveux ou nièces, oncles ou tantes, cousins germains, grand-oncles ou grande-tantes, petits neveux ou petites-nièces), un ascendant, un descendant, un collatéral jusqu’au 4e degré de son conjoint, concubin ou partenaire lié par un Pacs, une personne âgée ou handicapée avec laquelle il réside ou avec laquelle il entretient des liens étroits et stables, à qui il vient en aide de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne.