Covid-19 : “Les cas-contact”

10 novembre 2020

L’aggravation de la crise sanitaire dans notre société a fait émerger des situations particulières, comme celle des cas-contact. En entreprise, ces situations sont parfois sources d’inquiétudes.

Que faire si un salarié est cas-contact ? La solution première à envisager est celle du télétravail. Si celui-ci n’est pas possible, le salarié cas-contact devra obtenir ce que l’on appelle un arrêt dérogatoire (soit via son médecin traitant, soit via le nouveau télé-service ouvert par l’Assurance maladie) afin de s’isoler. Cet arrêt sera d’une durée de 7 jours au cours duquel le salarié devra se faire tester. Concernant l’indemnisation, un décret est attendu afin de prolonger la suppression des délais de carence pour le versement des indemnités journalières de la sécurité sociale et des indemnités complémentaires versées par l’employeur. En l’absence de parution du décret, les délais de carence s’appliquent de nouveau depuis le 10 octobre 2020.

Si le test s’avère être positif, l’Assurance maladie contactera directement le salarié afin de pouvoir réaliser un « contact tracing » ainsi que lui indiquer les démarches à suivre par la suite. Dans le cas contraire, si le test est négatif, le salarié pourra retourner travailler, sauf à respecter un certain délai supplémentaire s’il cohabite avec la personne malade dont il est le cas contact.